Journée de la femme (et de ses droits éventuels) vu par Miss Dinguette?
Ah les droits de la femme... Chaque année on en reparle. Force est de constater que si on en reparle c'est que ce n'est pas bien rentré dans le cerveau de la société, notamment masculine... Mais la société a-t-elle un cerveau !? Voilà un autre débat ! À constater les émules de galvanisation autour de nos  "chers" présidentiables ( ben oui, il nous coûtent bombons  les bougres ! )... Oups je m'égare, nous ne sommes pas une revue "scientifico-politique"  mais une chronique pour la femme.
  
La journée de la femme est là pour rappeler tout simplement que le reste de l'année c'est la journée de l'homme (et pas des droits de l’homme, où la femme est sensée être incluse)...Si ça c'est pas faire une différence stigmatisante, hein, alors qu'on nous bassine avec la notion d'égalité homme-femme ?   Obligé au XXIe siècle d'avoir une journée où l'Homme se permet en plus la boutade bien lourde pour en remettre une couche de virilité malhabile et inappropriée ( tous ne sont pas comme cela fort heureusement, et c’est pour cela qu’on les aime).
Avec ce genre de journée, c'est à croire que le reste de l'année la femme n'existe pas  ( voir ex chroniques).   
La femme, cette personne si douce, gracile, patiente, endurante, qui peut en une fraction de seconde se transformer en harpie pour protéger son bambin ou pourrir son conjoint... Oui, je saisi le fragment de votre pensée messieurs, mais la femme optimise toujours... 
Dès son réveil, euh non, disons après un bon petit déjeuner, la femme, la mère, l'amante, la femme d'entreprise, l'employé et j'en passe (On lui en demande beaucoup vous ne trouvez pas?) se transforme en une espèce de power super héroïne woman souriante et manucurée comme il se doit.  Du lever des marmottes à la douche en passant par le maquillage (ravalement express en bon et due forme) , il faut encore se farcir  la caisse du chat, le pipi du chien, le petit coup d'éponge sur et sous la table avant de partir ( pour ceux qui n'ont pas d'enfant sachez qu'ils mangent sur la table mais aussi autour de la table, voir à côté) , et enfin, manteau sur le dos et sac à main en bandoulière,  le petit coup de balai "rapido" ou la vaisselle qui traine dans l'évier. Et ça ce n'est que le matin... Le soir, c'est pire !   Je ne vous parle même pas des mercredis... Peu de femme aime les mercredis (entre nous l'enfer sur terre) .  
Bref une fois que tu as observé la journée d'une femme,  les douze travaux d'Hercule à côté, c'est de la "mytho-logique" . Il peut  aller se rhabiller  le pépère (quoique pas tout de suite qu'on se rince l'œil nous aussi après tout).  Alors après la journée de la femme, après la journée de la secrétaire (certains dirons que c'est la faute à Voltaire), ils vont nous pondre quoi encore? La journée de la sensibilisation à la compréhension féminine ?  Il peuvent se mettre le doigt dans l'œil. 
Sachez une chose messieurs ce n'est pas  le mots" jour" qui doit être octroyé à la femme mais  l'invariable "toujours" car sans elle vous ne seriez pas là...
Alors, Mars, Venus, tout ça, ok, mais la femme n'est pas un animal de compagnie, et sous ses apparences inoffensives, elle peut être beaucoup plus que ce que vous voulez bien le croire. Je crois d'ailleurs que c'est parce que vous avez une conscience aigüe de ce que peut être la femme et de ce qu'elle peut faire que vous lui accordez si peu chère société...
Alors couillus macho de tout poil, avouez que vous êtes un peu "flippette" face à l'empêcheuse universelle de tourner en rond, dont vous savez qu'elle est indispensable (c’est un peu réciproque soyons honnête).
Rassurez-vous chère société, la femme qui n'a pas le droit fini toujours par prendre le gauche !   Demandez aux hommes, ils en savent quelque chose !
C'était Miss Dinguette, en directe de Margoulette Village pour "la journée de la femme" en partenariat avec "misogyne magazine" le magazine qui se remet parfois en question.
Droits réservés ( Editions Tapuscrits)